En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus >>


Fermer

Nous avertissons les internautes de ne jamais donner suite à toute sollicitation faite sous le sceau de l’étude, notamment impliquant des prêts ou emprunts de somme d’argent qui constituent des escroqueries. Cliquez-ici pour visualiser deux exemples de faux contrats de prêt qui comportent de nombreuses anomalies.


Fermer
francais

english


L'acte authentique : une foi absolue

L'acte authentique est le fruit de notre devoir de conseil
 

  L'acte authentique : définition

L'acte authentique est un acte établi par un notaire sur support papier (ou électronique à partir de 2009), signé par lui et les parties co-contractantes.

L’acte authentique : propriétés et qualités

Acte authentique

Son authenticité fonde sa supériorité sur l'acte sous seing privé :

  • permet de donner à l’acte une valeur probante incontestable,

  • permet de certifier la date de l’accord entre les parties, sans enregistrement obligatoire auprès de l’administration fiscale,

  • permet de recouvrer sans décision de justice les contreparties financières des obligations non respectées par l’une des parties contractantes,

  • garantit la confidentialité de l’accord entre les parties contractantes.

L’acte authentique : portée

L’acte authentique engage professionnellement le notaire qui est tenu d’assurer l'efficacité des actes qu’il reçoit.

Sa force exécutoire dépasse le caractère national et s'étend au sein des autres états de l'Union européenne. En vertu du règlement européen n°1215/2012 du 12 décembre 2012 dit "Bruxelles 1 bis" applicables aux actes authentiques reçus depuis le 10 janvier 2015 et constatant des créances civiles et commerciales, la force exécutoire de l'acte authentique s'impose directement aux autres Etats membres, sans formalité d'exequatur, à l'appui d'un certificat délivré par le notaire, sur demande de toute partie intéressée, conforme au formulaire de l'annexe II au règlement (une procédure d'exequatur simplifiée continue de s'appliquer aux actes authentiques antérieurs au 10 janvier 2015 qui restent sous l'empire des dispositions du règlement européen n° 44/2001 dit « Bruxelles 1 » abrogé).

 

En outre, le règlement européen n° 805/2004 du 21 avril 2004 permet l'exécution forcée dans tout Etat membre des créances  civiles et commerciales que le débiteur a reconnues dans tout acte authentique reçu depuis le 21 janvier 2005. Un titre exécutoire européen (TEE) peut être délivré par le notaire à la demande du créancier. La portée pratique de ce dernier règlement est devenue moindre depuis le nouveau règlement « Bruxelles 1 bis » mais il reste utile pour certaines créances civiles.


Le devoir de conseil du notaire est absolu, c'est-à-dire que le notaire doit vérifier que la convention à établir est adaptée ou non à la situation des parties au plan juridique mais aussi économique.  Ce devoir de conseil s'exerce même si les parties ont établi elles-mêmes leur convention, assistées ou non de conseils.

Pour une comparaison avec un acte sous seing privé

 

Voir dans notre actualité Le décret du 2 novembre 2015 pris pour l'application du certificat successorale européen mais aussi en matière de circulation des actes authentiques de jugement au sein de l'Union Européenne.

 

Accueil - Home      Mentions légales     Lexique     Plan du site     Contact