Nous avertissons les internautes de ne jamais donner suite à toute sollicitation faite sous le sceau de l’étude, notamment impliquant des prêts ou emprunts de somme d’argent qui constituent des escroqueries.

Cliquez-ici pour visualiser deux exemples de faux contrats de prêt qui comportent de nombreuses anomalies.

Imprimer
Imprimer

Le blog de l’étude

Cette rubrique est destinée à informer notre clientèle ou nos contacts, d'évolutions législatives ou jurisprudentielles significatives et de questions concrètes d'ordre professionnel, patrimonial ou personnel, qui peuvent être résolues grâce à l'intervention d'un notaire, afin de contribuer à une meilleure utilisation du droit et de la fiscalité, qui doivent être perçus comme des outils au service d'un objectif et non comme une source de contraintes ou d'économies à travers la fiscalité.

Rechercher

Conséquences fiscales de l'absence de novation du contrat d'assurance-vie par l'adjonction d'un souscripteur

Publie le Jeudi 12/11/2015 Retour

En matière d'assurance-vie, le régime fiscal dépend de la date des contrats souscrits.

Ainsi, pour les contrats conclus avant le 20 novembre 1991, les primes versées après le 70e anniversaire de l'assuré sont exonérées de taxation.

Pour la doctrine administrative, l'adjonction d'un souscripteur en cours de contrat constitue une novation et que, par conséquent, c'est la date de cette novation qui détermine le régime fiscal applicable.

La Cour de cassation dans sa décision n°13-28776 du 19 mars 2015 rejette cette position et considère qu'une adhésion ultérieure à un contrat d'assurance-vie n'entraîne pas un  nouveau rapport d'obligations se substituant à l'ancien, mais ne fait que compléter les obligations initialement souscrites, sans effet extinctif.

Ainsi, une souscription conjointe, postérieure à la conclusion initiale du contrat d'assurance-vie, ne saurait s'analyser en une novation. Les conséquences sur le terrain fiscal sont importantes car c'est la date du contrat initial qui sera retenue pour déterminer le régime fiscal applicable au dénouement du contrat. Autrement dit,  une co-souscription ultérieure ne permet pas d'éluder l'exonération fiscale bénéficiant aux contrats conclus avant le 20 novembre 1991. 

Retour
Actualités - Conséquences fiscales de l'absence de novation du contrat d'assurance-vie par l'adjonction d'un souscripteur