Nous avertissons les internautes de ne jamais donner suite à toute sollicitation faite sous le sceau de l’étude, notamment impliquant des prêts ou emprunts de somme d’argent qui constituent des escroqueries.

Cliquez-ici pour visualiser deux exemples de faux contrats de prêt qui comportent de nombreuses anomalies.

Imprimer
Imprimer

Le blog de l’étude

Cette rubrique est destinée à informer notre clientèle ou nos contacts, d'évolutions législatives ou jurisprudentielles significatives et de questions concrètes d'ordre professionnel, patrimonial ou personnel, qui peuvent être résolues grâce à l'intervention d'un notaire, afin de contribuer à une meilleure utilisation du droit et de la fiscalité, qui doivent être perçus comme des outils au service d'un objectif et non comme une source de contraintes ou d'économies à travers la fiscalité.

Rechercher

Publication d'une étude chiffrée sur l'évolution du nombre de demandes d'ouverture de procédure préventive (mandat ad hoc et conciliation)

Publie le Vendredi 18/10/2013

Le ministère de la Justice a publié peu avant l'été 2013, une étude chiffrée sur l'évolution du nombre de demandes d'ouverture de procédure préventive (mandat ad hoc et conciliation) adressées aux présidents des juridictions commerciales de 2006 à 2011 par les chefs d'entreprise.

On rappellera préalablement concernant ces deux catégories de procédure préventive, que :

-  la mission du mandataire ad hoc est déterminée lors de sa nomination par le président du tribunal compétent (tribunal de commerce si le débiteur exerce une activité commerciale ou artisanale et le tribunal de grande instance dans les autres cas) (art. L 611-3 du Code de commerce). Elle consiste en l'aide au débiteur, dans les limites fixées par le président du tribunal, dans la recherche et la mise en place de solutions susceptibles de résoudre les difficultés de l'entreprise ;   

- la mission du conciliateur est de "favoriser la conclusion entre le débiteur et ses principaux créanciers ainsi que, le cas échéant, ses cocontractants habituels, d'un accord amiable destiné à mettre fin aux difficultés de l'entreprise. Il peut également présenter toute proposition se rapportant à la sauvegarde de l'entreprise, à la poursuite de l'activité économique et au maintien de l'emploi" (art. L 611-7, al. 1 du Code de commerce). Il s'agit d'une procédure qui peut faire suite à un premier échec du mandataire ad hoc.

Cette étude révèle :

- une augmentation du nombre de demandes entre 2006 (696 demandes, dont 331 demandes d'ouverture de conciliation et 365 demande de désignation d'un mandataire ad hoc) et 2011 (2.412 demandes, dont 913 demandes d'ouverture de conciliation et 1.499 demande de désignation d'un mandataire ad hoc), avec un pic en 2009 (3.010 demandes, dont 1.133 demandes d'ouverture de conciliation et 1.877 demande de désignation d'un mandataire ad hoc) ;

- que les présidents des tribunaux de commerce donnent suite à la demande dans environ 80 % à 85 % des cas.

Voir également nos actualités :

Modification du régime des procédures collectives depuis la loi Macron du 6 août 2015

Ordonnance du 26 septembre 2014 portant réforme de la prévention des difficultés des entreprises et des procédures collectives?

Ordonnance du 12 mars 2014 portant réforme de la prévention des difficultés des entreprises et des procédures collectives 

Actualités - Publication d'une étude chiffrée sur l'évolution du nombre de demandes d'ouverture de procédure préventive (mandat ad hoc et conciliation)